Visite au musée océanographique de Monaco

Demat

Une visite de la merveilleuse principauté monégasque et surtout pour voir un des plus beaux aquariums de France. Ce qui vaut le déplacement, on y trouve divers aquarium méditerranéen et récifal de toutes beautés, je n’ai jamais vu d’aquarium aussi propre et aussi beau. La salle d’océanographie qui est a l’étage nous fait voyager dans le temps grâce a ses instruments  anciens qui a servi au 28 campagnes scientifiques du prince albert 1er, afin de favoriser l’essor et le rayonnement de l’océanographie, science encore naissante au début du XXème siècle.
Résumé de ce que l’on peux voir :

le Musée présente plus de 6000 spécimens de poissons dans leur milieu naturel fidèlement reconstitué. En un seul lieu vous découvrirez les espèces étonnantes de la Méditerranée, l’incroyable diversité des habitants d’un récif de corail vivant, et le monumental lagon aux requins de 400.000 litres

Le Musée abrite l’un des plus anciens aquariums scientifiques au monde. Dès 1903, poissons et invertébrés de Méditerranée furent maintenus dans des bassins en ciment. Avec un savoir-faire mondialement réputé en matière de reconstitution d’écosystèmes vivants, les équipes du Musée améliorent continuellement ces bassins où tout est vivant.

L’Aquarium présente les écosystèmes méditerranéens et tropicaux dans une centaine de volumes atteignant jusqu’à 400 m3, sans compter 100 bassins de réserve. Trois cents espèces méditerranéennes sont représentées, dont les Anthias ou Barbiers, emblèmes du littoral ou les poissons sangliers, qui peuplent les fonds au-delà de 200 mètres. L’Aquarium a joué, dès 1989, un rôle précurseur dans la maintenance et la reproduction des coraux bâtisseurs de récifs, avec des techniques, fondées sur la maîtrise de processus naturels, transférées par le Professeur Jean JAUBERT, qui permettent de multiplier les colonies à l’infini dans la « ferme à corail ».

Véritable défi technique avec ses 6 mètres de profondeur et des vitres de 30 centimètres d’épaisseur, il laisse s’exprimer la diversité du récif : poissons anges et demoiselles multicolores côtoient les prédateurs tels que requins zèbres, raies guitare et carangues rayées. Avec 6000 spécimens de poissons, la collection vivante du Musée est riche de 400 espèces, dont plus d’une centaine provenant de Méditerranée.

Les collections contiennent également plus de 200 espèces d’invertébrés et une centaine d’espèces de coraux durs et mous élevés dans la ferme de l’Aquarium.

Zone Tropicale

Articulée autour d’un grand aquarium de 450.000 litres qui reconstitue fidèlement un écosystème corallien vivant, la zone tropicale offre une vue imprenable sur la vie du récif.

La zone tropicale aux mille couleurs recrée des portions d’écosystèmes vivants. Clefs de voûte des bacs récifaux, les coraux sont cultivés dans la ferme à corail selon une technique de multiplication qui permet à l’Aquarium d’éviter les prélèvements dans le milieu naturel. Chaque bassin fait vivre au visiteur un instant spectaculaire, un moment particulier de la vie quotidienne du récif. De l’algue microscopique au plus grand prédateur, chacun joue son rôle et contribue à l’équilibre de l’écosystème. Les requins aux allures majestueuses, le poisson clown évoluant parmi les anémones de mer pour mieux se protéger, le redoutable poisson-pierre aux aiguillons mortels, ou encore les poissons rasoirs et les hippocampes sont étroitement liés.

Zone Méditerranée

Elle parait si proche de nous que nous pensons la connaître… Mais la Méditerranée recèle un patrimoine insoupçonné, riche, précieux et fragile à la fois.

Véritable écrin d’une grande richesse, la faune des aquariums méditerranéens est considérée comme une collection de référence. 100 des 650 espèces de poissons vivant en Méditerranée et plus de 200 espèces d’invertébrés sont représentées dans les bassins.

De l’herbier de posidonie qui affleure sous la surface jusqu’au tombant coralligène qui plonge vers les profondeurs, toute la beauté fragile et cachée de cette mer menacée est dévoilée. Les formes et les couleurs des organismes vivants traduisent une variété de comportements et d’adaptations insoupçonnée.

Au détour des bassins, le visiteur apprend que certains poissons changent de sexe, que les corbs continuent à souffrir de la chasse sous-marine ou que la grande cigale de mer, le mérou brun ou la grande nacre font désormais partie des espèces protégées.

http://www.oceano.mc/index.php?lang=fr

La visites en photos :


Kenavo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire