Mieux comprendre l’écho système de notre bac

Texte de Jonathan Marcotte 18/05/16

L’écho-système de notre bac marin est fondé sur des très petites choses, nommées Bactéries.

Les bactéries sont nombreuses et sous multiple familles pour les plus connues: Phytobactéries et Zoobactéries que nous retrouverons au fils du sujet sous multiples forme de classification, qui vous permettra de mieux les comprendre.

Les bactéries qui nous intéressent, sont mésophiles préfèrent donc les températures moyennes comprises entre 20 et 40° C.

La majorité des bactéries est mésophile parmi ceci les saprophytes impliquées dans la dégradation et le recyclage des matières organiques mortes (nécromasse).

Certaines bactéries ne peuvent vivre sans oxygène de l’air. On les appelle aérobies strictes.

Pour d’autres au contraire, l’oxygène libre est toxique. Ce sont les anaérobies strictes (Bactérie retrouvé dans certaine marque aquariophile comme apport bactérien qui vous l’aurez comprit, ne peuvent être viable dans nos bac une fois le pic de nitrite passer).

D’autres bactéries sont assez indifférentes, ce sont les aéro-anaérobies facultatives. Ces bactéries peuvent indifféremment respirer l’oxygène gazeux ou l’oxygène lié sur des molécules organiques (fermentations comme les fermentations alcooliques, acétiques, etc.) ou minérales (réduction des nitrates, comme dans les stations d’épuration et aussi utile chez certaine marque aquariophile). Enfin, certaines bactéries ne peuvent survivre qu’en présence d’une très faible quantité d’oxygène, ce sont les bactéries micro-aérophiles.

 

Chacune d’elles doivent se nourrir.

Là encore c’est même bactéries vont pouvoir être classées différemment en fonction de leur besoin énergétique.

 

Rayonnement lumineux –> Phototrophe (cyanobactéries, diatomées, dinoflagellé…..)

 

Oxydation de composés organiques ou inorganiques–> Chimiotrophe ( zoobactérie )

 

En outre elles consomment toutes du carbone sous des formes associées différente, profitable plus à certaine qu’à d’autre.

Source de carbone de composante minérale sera profitable aux Autotrophe (cyanobactéries, diatomées, dinoflagellé…..) les Phytobactérie de manière générale.

Source de carbone de composante organique sera profitable au Hétérotrophe (zoobactérie).

Donc comme nous avons pu le voir au fils de l’article, chaque bactérie à des besoins particuliers.

Même si ils sont similaires comme pour le carbone par exemple, elle ne les consomme pas de la même manière.

C’est pour cela que les sources de carbone que nous apportons doivent être identifiées pour pouvoir cibler correctement les types de bactérie recherché.

Exemple méthanol, acétique… profitera plus aux aéro-anaérobies facultatives.

D’autre comme les Phototrophes produisent leur propre apport en carbone par Photosynthèse sois un carbone minéral car comme vu plus haut ces même bactéries peuvent être Autotrophes ( cyanobactéries, diatomées, dinoflagellé…..).

Et pour ce qui est des bactéries Hétérotrophes le sucre(Le sucre = C12H22011

Les physiciens vous diront que le sucre, ou saccharose, est une molécule organique composée de carbone (C), d’hydrogène (H) et d’oxygène (O). Sa formule chimique brute est C12H22011, avec une masse molaire de 342,30 g/mol.) Fais un apport de carbone très bénéfique.

 

Toute fois n’oublions pas les bactériophages : extrêmement répondus dans la nature ; ils parasitent et détruisent bactéries et Cyanophycées. Ils peuvent détruire une population bactérienne entière ou seulement une partie de celle-ci, s’intégrer dans le chromosome pour établir la lysogénie.

C’est pour cela qu’une petite cure de carbone organique, de 1 mois de manière cycle ( tous les 6mois ) reste une bonne méthode pour ne pas voir réapparaître les Autotrophes ( cyanobactéries, diatomées, dinoflagellé…..).

 

 

 

3 Comments

on “Mieux comprendre l’écho système de notre bac
3 Comments on “Mieux comprendre l’écho système de notre bac
  1. Très intéressant. Le VSV, composé pourtant de 3 sources de carbone organique, provoque systematiquement dans mon bac une expansion notable des cyanobacteries. Une explication ?

  2. Voici  » C’est pour cela que les sources de carbone que nous apportons doivent être identifiées pour pouvoir cibler correctement les types de bactérie recherché.

    Exemple méthanol, acétique… profitera plus aux aéro-anaérobies facultatives.

    D’autre comme les Phototrophes produisent leur propre apport en carbone par Photosynthèse sois un carbone minéral car comme vu plus haut ces même bactéries peuvent être Autotrophes ( cyanobactéries, diatomées, dinoflagellé…..).

    Et pour ce qui est des bactéries Hétérotrophes le sucre(Le sucre = C12H22011)  » issu de mon texte.

Laisser un commentaire