Le cycle de l’azote

LA NITRIFICATION 5CYCLE DE L4AMOMONIUM ET DES NITRATES

L’azote est le déchet métabolique le plus problématique en aquariophilie, mais en tant que composante des molécules protéiques et d’une série d’autres molécules importantes. Cet élément est vital poue les poissons et les invertébrés. L’ammonium (NH4+) est le produit final du métabolisme protéique de tout animal marin. A des valeurs élevées de PH, c’est le cas de l’aquarium marin, où le ph peut parfois atteindre 8,4, une partie se transforme en ammoniac (NH3) qui, lui, est toxique des les concentrations infinitésimales.

NH4+ + OH —————–> NH3 + H2O

Ammonium + Ions hydroxyde ——–> Ammoniac + eau

Il existe cependant des bactéries capable de transformer l’ammonium en d’autres molécules non toxique, la transformation donc ces microorganismes tirent leur énergie vitale. il s’agit de la nitrification

2NH4 + 3O2 ——-> NH02 + 2H2O + 4H+

2 ammonium + 3oxygens —-> 2 nitrites + 2 eau + 4 hydrogenes (hydronium)

Cette réaction est fortement consommatrice d’oxygène; or la formation de nitrites dans l’aquarium est peu bénéfique pour l’aquarium, ce composé étant à peu de chose pres aussi toxique que l’ammoniac. au cours de la seconde étape, les nitrites sont oxydés par des bactéries Nitrobacter, et évoluent en nitrates

2NO2 + O2 ———> 2N02

2 nitrites + oxygene —–> 2 nitrates

Cette réaction consomme elle aussi de l’oxygène

Ces deux réactions, au cours desquelles l’ammoniac est transformé en nitrates, sont des réactions oxydation. Dans la majorité des aquariums , le cycle de l’azote s’achève au stade de nitrates, ce composé s’avérant largement moins toxique que les nitrites ou l’ammoniac. Sa présence constitue une pollution dans la mesure où les algues, y compris les zooxanthelles, s’en nourrissent. dans un aquarium accueillant des invertébrés, la concentration en nitrates ne devrait donc pas excéder 20 a 50 mg/l. Bien qu’une concentration de l’ordre de 100 mg/l demeure tolérable sur un lps de temps réduit, il convient de pratiquer des renouvellement d’eau des 50 mg/l. Dans un aquarium exclusivement consacré aux poissons, des concentrations supérieures sont autorisé du moment que l’on assiste pas a l’apparition d’algues rouges ou bleues. dans les eaux naturelles non polluézs, les nitrates sont rares et constituent un facteur limitant de systhétiser des matieres protéiques. dans ce type de milieu, la concentration en nitrates est toujours nettemement inférieure a 1 mg/l.

les sources d’ammoniacs

Une montée d’ammoniac peut également se produire sur un bac qui tourne depuis bien longtemps et il y a des causes à ce phénomène : l’une venant des poissons, l’autre venant du filtre biologique ou du surplus de nourriture.

Test et mesures de concentration NH3/NH4 ammoniac et ammonium

Ces deux composés sont toujours présents simultanément dans l’eau, le rapport de l’un a l’autre se déterminant en fonction du PH. Tous les tests du commerce mesurent la somme de l’ammoniac + ammonium. Le seuil de tolérance est lui aussi en fonction du PH élevé : s’il est bas, la tolérances organismes face a NH3/NH4 est meilleur qu’a PH élevé. Généralement, on ne procède a des mesure NH4/NH3 qu’en présence de cas de mortalité ou a l’apparition de symptôme de gêne importante : a ce stade , cependant, il est souvent déjà trop tard.

La somme NH3/NH4 doit rester en en dessous de 0,05 mg/l, voir idéalement de 0,01 mg/l; si tel n’est pas le cas, il se trouve dans l’aquarium de l’azote hautement toxique : cadavre de poisson non détecté, par exemple. Certains silicones utilisés pour le collage des vitres contiennent de l’ammoniac : il convient d’éviter ces colles, sous peines d’encourir des risques d’intoxication des poisons.

Tableau donnant le pourcentage de NH3 par rapport à NH4+ dans une solution aqueuse à diverses valeurs de PH et températures

Plus le PH est élevé, plus la concentration en NH3 est forte.

L’empoisonnement

L’empoisonnement arrive parfois dans des bacs mal entretenus, l’intoxication des poissons est due à un fort taux de nitrites, d’ammoniac ou d’hydrogène sulfuré ou encore de phénols et dans une moindre mesure, aux nitrates. Il faut donc intervenir rapidement, effectuer un changement d’eau en évitant un stress supplémentaire aux poissons et rechercher la cause de cette accumulation de toxiques due parfois à la mort d’un gros poisson qui serait resté coincé au fond du bac. Vérifiez aussi la couche de sable, une odeur de souffre traduit un déséquilibre au sein de celle-ci.

Les symptômes des poissons

Pas réellement de symptômes définis précisément lors d’une montée d’ammoniac, hormis quelques-uns, qui pourraient vous faire penser à tester rapidement l’ammoniac, voir les nitrites (N02).
– Un comportement anormal du poisson (poisson trop excité qui nage dans tout les sens)
– Un arrêt de l’alimentation
– Poisson qui pipe l’air en surface, ou reste prostré sur le sol et ne bouge plus beaucoup lorsque qu’il est bien empoisonné..
– Branchies bien ouvertes, parfois rouges et souvent hypertrophiées, même si ce symptôme n’est pas encore défini avec précision pour un empoisonnent à l’ammoniac, ou serait-ce simplement, le symptôme d’une mauvaise qualité de l’eau pour l’espèce maintenue ? rien n’est encore certain à l’heure actuelle.
Il est cependant certain, que cela entraîne une augmentation du pH sanguin, perturbe les phénomènes d’osmo-régulation, augmente la consommation d’oxygène tissulaire et diminue le transport d’oxygène sanguin du poisson.

Traiter au plus vite..

une fois le diagnostic établi sur le taux d’ammoniac présent dans le bac, grâce aux tests du commerce, il faudra alors traiter au plus vite.

– Un bon changement d’eau de l’ordre de 30 à 50 %.
– Il est aussi intéressant d’ajouter du zéolite. C’est une filtration chimique qui capte les ions ammonium de manière sélective.
– Faire un ajout de bactéries vivantes.
– Si possible diminuer le nombre de poissons pour obtenir une population correcte par rapport au volume du bac.
– Réduire un peu les doses de nourritures.
– Une diminution du pH (sachant que 1 de pH en moins divise l’ammoniac (NH) par 10. Attention cependant de ne pas induire des chutes brutales de pH qui seraient alors néfastes pour les poissons et pratiquer cela uniquement sur les pH qui sont trop hauts comme du 8,5 de pH, descendre à 7,5 est alors possible, mais pas sur des pH déjà bas.

Il est important de savoir qu’une intoxication à l’ammoniac diminue la croissance et baisse de la résistance des poissons aux maladies.
Même si vous n’observez pas de mortalité chez vos poissons, l’ammoniac peut être présent dans votre aquarium et sensibiliser vos poissons à des maladies différentes. Sous une montée d’ammoniac, les poissons arrêtent de s’alimenter. Premier signe d’un problème relativement grave, quand un poisson ne se nourrit plus.
Tester régulièrement l’eau est donc, vous l’aurez compris, est effectivement indispensable en aquariophilie.

Réferences bibiographiques

atlas de l’aquarium marin – Mergus

©Texte : AQUA débutant et sur base d’infos reprisent dans le magazine « l’aquarium à la maison »

1 Comment

  1. Bonsoir Fredeau, pour info à l’époque de mon récifal j’avais connecté un concentrateur d’oxygène à l’écumeur pour augmenter la vitesse de décomposition… Il m’en reste un a rien faire, j’en ai rentré en palette : )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.