Archives de catégorie : Les tutoriels

Mode d’emploi du Photometre Hanna 93713

253 Views

Demat

NOTICE D’UTILISATION

HI 93713

Analyseur PHOSPHATE

Nous vous remercions d’avoir choisi un instrument de

la gamme HANNA….

La présente notice couvre l’ instrument suivant : HI 93713

Après lecture de ce manuel, rangez-le dans un endroit sûr et à portée de main pour toute consultation future.

SOINS et PRECAUTIONS

Cet instrument n’est pas étanche (protection IP 54) et ne doit pas être utilisé dans l’eau.

Si, par accident, il devait tomber dans l’eau sortez immédiatement la pile et laissez-la sécher.

Ne laissez pas l’instrument dans les « points chauds » comme la plage arrière ou le coffre d’une voiture.

Cet instrument contient des circuits électriques; n’essayez pas de le démonter vous-mêmes.

Otez la pile si vous devez ne pas utiliser l’instrument pendant une longue période. Rangez le dans un endroit bien aéré, frais et sec.

Contrôlez toujours la pile

En cas de fonctionnement « anormal » de votre instrument

Un symbole « V » – LOW BAT -, ou un double point décimal apparaît sur l’afficheur

Après un rangement de longue durée

Par temps froid

Afin que la connexion soit bonne, essuyez les bornes de la pile avec un chiffon propre et sec.

Ces instruments sont conformes aux directives de la Communauté Européenne suivante :

IEC 801-2 Décharges électrostatiques

IEC 801-3 Rayonnement radio-fréquences

EN 55022 Radiations Classe B.

PRELIMINAIRE

Déballez l’instrument et contrôlez son parfait état ainsi que la présence de tous les accessoires.

1 pile 9 V

2 cuvettes

1 bouchon de protection

Ne jetez l’emballage d’origine que si l’ensemble est complet et que l’instrument a été testé en parfait état de fonctionnement.

DESCRIPTION

GENERALE

Les Analyseurs d’ions spécifiques HANNA Instruments sont des instruments portatifs à microprocesseur permettant par une mesure colorimétrique de déterminer avec précision la concentration d’ions dans les eaux courantes ou les eaux de rejet.

Les réactifs utilisés sont, soit sous forme liquide, soit sous forme de poudre. La quantité de réactif à rajouter est dosée précisément dans chaque sachet.

Les codes spécifiques sont affichés pour permettre à l’utilisateur de reconnaître, à chaque instant, à quelle phase de la mesure il se trouve.

Les instruments ont également une fonction d’auto-extinction au bout de 10 mn de non fonctionnement pour augmenter la durée de vie des piles.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT.

La couleur de chaque objet que nous voyons est déterminée par un procédé d’absorption et d’émission de rayonnement électromagnétique (lumière de ces molécules).

L’analyse colorimétrique est basée sur le principe que certains composants spécifiques réagissent avec d’autres par changement de couleur. L’intensité du changement de couleur correspond directement à la concentration de l’ion mesuré.

Lorsqu’une substance est exposée à un faisceau lumineux d’une intensité IO, une partie durayonnement est absorbée par les molécules et un rayonnement d’intensité I, plus petit que l’intensité IO est émis.

La quantité du rayonnement absorbé est donnée par la loi de LAMBERT-BEER

LOG IO/I = ε cd dans laquelle l’expression LOG IO /I = absorbance (A)

ε = Coefficient d’extinction molaire de la substance de la longueur d’onde

c = Concentration molaire de cette substance

d = Distance que le faisceau lumineux parcourt dans l’échantillon

Par conséquent, la concentration c peut être calculée à partir de l’intensité lumineuse de la substance déterminée par son rayonnement I.

Une diode électroluminescente monochromatique (Led) émet un rayonnement à une longueur d’onde unique éclairant le système avec une intensité lumineuse Io.

Puisqu’une substance absorbe toujours la couleur complémentaire de celle qui est émise ; par exemple une substance apparaît jaune parce qu’elle absorbe une lumière bleue, les analyseurs HANNA utilisent des diodes électroluminescentes qui émettent à une longueur d’onde déterminée une lumière complémentaire par rapport à la réaction colorimétrique.

La cellule photoélectrique mesure le rayonnement I qui n’a pas été absorbé par l’échantillon et le convertit en un signal électrique.

Le microprocesseur utilise ce signal électrique et le convertit en une valeur directement exprimée dans l’unité désirée.

La phase de mesure se décompose en deux opérations :

une procédure de mise à zéro

puis la procédure de mesure proprement dite.

La cuvette joue dans cette procédure, un rôle très important et nécessite par conséquent une attention toute particulière.

Il est important que la cuvette qui a servi à la mise à zéro et la cuvette qui sert à la mesure proprement dite, soit rigoureusement identique, pour reproduire les mêmes conditions de mesure.

Il est également nécessaire que cette cuvette soit propre et soit, par conséquent exempte de toute rayure, traces de doigts ou autres. Il est d’ailleurs recommandé de ne pas toucher les cuvettes avec les doigts.

De plus, il est recommandé de toujours resserrer le bouchon de fermeture avec la même force.

TABLEAU DES DIFFERENTS CODES AFFICHES

En fonction de l’évolution de la mesure, l’analyseur d’ion spécifique va afficher les codes suivants :

Indique que l’instrument est prêt et que la remise à zéro peut être effectuée

Vérifiez la procédure et soyez sûr que vous utilisez la même cuvette pour faire la remise à zéro

QUELQUES CONSEILS BIEN UTILES

Les instructions ci-dessous résument les différentes précautions à prendre pour garantir une bonne répétabilité et une bonne précision des différentes mesures.

Ne laissez pas l’échantillon à mesurer trop longtemps dans les cuvettes après avoir rajouté les réactifs ; ceci entraînerait une coloration des différentes cuvettes.

Si la cuvette est placée dans l’instrument, il est nécessaire qu’elle soit absolument propre, donc

exempte de graisse, d’empreintes digitales ou d’autres facteurs pouvant entraîner une diffusion du faisceau lumineux émis.

Il est important que l’échantillon à mesurer ne contienne pas de matières en suspension ; ceci entraînerait des erreurs de lecture.

A chaque fois que la cuvette est utilisée, il est nécessaire de remplacer le bouchon de fermeture avec la même force.

Il est possible de réaliser plusieurs mesures simultanément, une fois que la remise à zéro à été réalisée.Toutefois, pour une plus grande précision, nous vous recommandons de faire une remise à zéro à chaque échantillon.

Lors de la dissolution des réactifs, il est souvent nécessaire d’agiter l’échantillon, ceci peut entraîner la formation de petites bulles d’air. Pour garantir des mesures précises, il est nécessaire d’évacuer ces petites bulles d’air par un léger tapotement contre le récipient.

mode d’emploi en PDF : http://www.hannacan.com/PDF%20(instructions%20FR)/manHI93713_fr.pdf 

 

Protocole Zéolithe de chez KZ

862 Views

La chasse aux nitrates

A propos

Le protocole zéolithe  est de créer un environnement pauvre en nutriments, proche des niveaux naturels. Le but étant de réduire les niveaux de nitrates (No3) et de phosphates(Po4) sans diminuer les niveaux de minéraux importants, comme le calcium (Ca), le magnésium (Mg), le Potassium (K+) et la dureté carbonatée (KH).Beaucoup de gens pense que l’utilisation de la zéolithe est compliqué et qu’il faut rajouter un tas de produit. Je vais vous décrire différent point sur le matériel et sur les différents produits a prendre pour un début de protocole, et sur les nutriments de mon bac.

Le matériel et les produits de bases

Le réacteur a zéolithe (RAZ)

Le réacteur a zéolithe sert a accumuler des bactéries dénitrifiant, on pourrait dire « réacteur a bactérie ».Le choix d’un réacteur est très important, le litrage de zéolithes par rapport au bac, et a la conception du fabriquant, je préconise la marque grotech avec une chambre, quand on agite la zéolithe elle ne reste pas coincé contre la paroi.

Par contre les pompes utilisé sur les RAZ sont puissante pour un début de protocole, il faudra changer la pompe.

La ZEOvit ou zéolithe

C’est  un ensemble de minéraux existants naturellement dans le monde. Leur composition chimique peut  moléculaire. Les applications industrielles actuelles requièrent des propriétés spécifiques et donc la plupart de zéolithes utilisées sont soit des zéolithes naturelles modifiées, soit des zéolithes entièrement synthétiques… La zéolithe a été choisie pour leur aptitude à réduire certaines toxines d’une façon équilibrée. La durée de vie du mélange est limitée et celui-ci doit être renouvelé toutes les 6 à 12 semaines, en fonction de la teneur en substances nutritives du bac. On peut faire le renouvellement en une fois. L’efficacité du produit est directement liée au niveau des matières nutritives du bac. Plus celui-ci est chargé en composés organiques (phosphate – PO4 et nitrate NO3), plus l’intervalle de renouvellement doit être court.

Afin que ces bactéries puissent vraiment se développer, elles nécessitent d’un réacteur dans lequel le passage d’eau est suffisamment important, elle doit être traversée par un fort courant d’eau pour obtenir son effet optimal 400l/h par litre de zéolithe. Il subsiste un film d’eau calme autour de la zéolite dans lequel les bactéries pourront se servir.

Zeoback :

Cette solution liquide contient certaines souches de bactéries. Les micro-organismes ajoutés sont utilisés comme source de nourriture par les coraux. Zeoback est composé de différentes souches de bactéries qui forment une chaîne pour la réduction en matières nutritives. L’interruption de cette chaîne amène des perturbations et une accumulation de substances non désirées. Pour cette raison, un réajustement du dosage de la solution est recommandé. L’interruption de ce dosage pendant une longue période conduira inévitablement à ce que l’on appelle une monoculture. Les micro-organismes ajoutés travaillent en principe comme une réaction en chaîne, ce qui réduit les substances indésirables petit à petit jusqu’à ce que l’écumeur soit capable de les supprimer du bac de façon permanente. Le résultatpeut se voir par l’augmentation des concentrations adsorbées par l’écumeur à protéines dans les jours qui suivent. La solution doit être utilisée pendant une période de 10 à 14 jours après chaque changement de ZEOvit (et lors de la première utilisation). Afin de conserver les micro-organismes, nous recommandons une dose supplémentaire en dehors de ces périodes une ou deux fois par semaine dans les mêmes proportions.

Zeofood :

Cette substance est aussi disponible sous forme liquide, dosé en même temps et en combinaison avec la solution ZEObak. Le but de ce produit est double :

. Reproduction et nourriture pour les micro-organismes mesurés.
. Source de nourriture pour les coraux.
Zeofood contient des acides aminés ainsi que certaines vitamines, qui permettent aux coraux de se fournir en matières nutritives nécessaires pour leur assurer une coloration naturelle

Zeostart :

Ce produit est une source de nourriture liquide qui aide à la reproduction de toutes les bactéries du cycle de la nitrification dans un aquarium. Il est donc très efficace dans la réduction des phosphates (PO4) et des nitrates (NO3) et doit être utilisé avec précaution afin de ne pas faire tomber les matières nutritives trop vite. Les coraux sont très sensibles aux variations importantes de la qualité de l’eau. Les signes d’une chute trop rapide des matières nutritives (s’il y a par exemple trop de ZEOvit) est la perte des tissus sur l’extrémité des coraux, ou une perte progressive des tissus à la base résultant d’un surdosage durable, et qui peut aller jusqu’à la perte totale des tissus pour certains coraux durant les périodes nocturnes (lumières éteintes). Un autre indicateur est la perte de tissu sur une branche entière d’un corail sur une courte période.

Charbon actif

A utilisez de 0.5 à 1 litres de charbon actif par 1000 l d’eau, en filtration passive, dans une pochette de filtration («chaussette»).Remplacez le charbon tous les 30 jours. Cela maintien l’eau claire comme du cristal en permettant à la lumière, et sa vraie couleur, une pénétration sans obstacle. Le charbon actif adsorbe plusieurs protéines (comme un écumeur) ainsi que les toxines relâchées par les coraux. A mettre dans un coin de la décante

Lancement du protocole pour la 1er fois

Maintenant je vais décrire le lancement du protocole sur un bac chargés en nutriment, mon bac fait environ 700 litres avec un taux de nitrate de 30 mg, phosphate 0 ,02 mg. Avant toute chose,  il faut calculer le litrage net du bac par l’opération suivant :

Volume brut x 20% = 700 – (700 X 20%)= 560 litres d’eau net

J’utilise 1 litre de ZEOvit pour 600 litres net de volume d’eau. Le changement du substrat s’effectue à un intervalle de 6 à 8 semaines. Les dosages ultérieurs suivent les mêmes règles que pour un aquarium pauvre en nutriment. Très important le flux de l’eau à travers le substrat devra être de 200 à 250 l/h pour 1 L de ZEOvit pendant les premières semaines d’utilisation c’est pour cette raison qu’il faut changer la pompe du RAZ.

Il faut rincer la ZEOvit à l’eau douce avant de la mettre dans le RAZ, régler la pompe. La ZEOvit est placée sur une plaque perforée qui est elle-même reliée à une poignée en PVC. Pour nettoyer la zéolithe, levez et descendez la poignée (de 5à 10 cm) à peu près dix à quinze fois de suite, a faire tous les jours. Gardez la pompe d’alimentation branchée

Pendant ce processus de nettoyage. La «boue organique» (mulm) libérée du substrat, contient des bactéries qui servent de nourriture aux coraux. Ceci est très important car cela apporte des aliments aux animaux, et donne un impact très positif sur la couleur et l’extension des polypes.

Après avoir mis en route le RAZ, il faut mettre les bactéries Zeoback et la nourriture Zeofood, comme le préconise KZ, une goutte pour 100 litres de volume d’eau net sur une période de deux semaines, de Zeoback et Zeofood et  une goutte pour 100 litres de volume d’eau net deux ou trois fois par semaine jusqu’au changement de la zeovit , le rajoute se fait dans le réacteur et l’écumeur stopper pendant 2heures. Plus tard le rajout de 0,5 ml Zeostart en demi-doses a intervalles de demi-journée.

au bout de 8 semaine d’utilisation

Nous sommes rendus au premier changement de zéolithe, j’ai introduit 1,4 litre de zeovit et augmenter le débit de la pompe a 500 litres/heure.  Les changements de couleurs sont là, les acropora sont clair et colorés, plus de zooxanthelles marron  et une amélioration sur taille des polypes sur les sps. Mes paramètres sont stable Calcium 410, magnésium 1400, KH environ 8°, po4 0,02 ; no3 0, j’ai constaté une baisse de kH, avant le protocole je le maintenais a 10°, et une stabilisation du mg, avant les taux ne dépassait pas les 1100mg.

Conclusion

J’étais sceptique sur l’utilisation de la zéolithe mais je me rends compte que la méthode marche bien sur les nitrates,  mais la méthode a un cout, il faut être vigilant sur les paramètres et sur les produit de chez kz, j’en ai fait les frais de 2 RTN sur des acropora, j’espère que le résumé a été compris par vous tous, n’hésiter pas à mettre des commentaires

Substrat de fond

255 Views

Bonjour

Je voudrais remettre du sable, mais il y a un peu trop de débats concernant la composition du substrat. Les 3 principaux sont : la calcite, la silice et l’aragonite. Chacun d’entre eux a ses fans et ses détracteurs. Tous peuvent être utilisés. La principale chose a examiner étant la taille des grains. Les avantages et les inconvénients de chacun sont comme suit :

CALCITE
Avantages : couramment disponible dans le commerce, prix moyen, diversité dans la granulométrie.

Inconvénients : faible capacité tampon 

 

SILICE
Avantages : produit très bon marché

Inconvénients : pas de pouvoir tampon, peut être coupant et raye le verre

 

ARAGONITE
Avantages : excellent pouvoir tampon, forme de grain optimale, fourni des minéraux

Inconvénients : en général plus coûteux et moins accessible que la silice ou la calcite

 

 

Suivant le budget, chacune des compositions énumérées peut être améliorée et utilisée de façon appropriée.

La forme oolithique de l’aragonite est peut être la solution la plus adaptée et la plus naturelle.

 

Mon choix va être de l’aragonite(sable bora bora de chez Pries) pour amélioré le micro faune, d’équilibrer le calcium et le magnésium , et réfléchit la lumière pour les coraux, ça couleur blanche presque pur que va me rappeler les belles plages des seychelles  

Précipiter les PO4 grâce a la paille de fer

337 Views

le protocole

J’utilise de la paille de fer n°3, pour précipiter rapidement les po4 et de les extraires grace a l’écumeur

paille de fer

Prendre une boulette de 5 cm de paille de fer, l’entouré de ouate, et mettre une chaussette de filtration

la paille de fer précipite le PO4 grâce a l’oxyde de fer quelle dégage. Ce sachet est laissé quelques heures ou quelques jours en absorption passive dans la décantation . Il faut la retirer précautionneusement pour ne pas faire s’écouler la rouille dans l’aquarium.

si au bout de quelques heures ou de quelque jours l’eau devient blanchâtre a la première utilisation c’est normal c’est une précipitation PO4 avec une explosion de bactéries retiré la poche et l’eau revient cristalline

Cette méthode reste efficace sur des taux important de po4 mais depuis j’utilise de la résine  » biophos2″ en permanence dans un reacteur en actif avec un débit de pompe 300 litres/heures

a+