Archives de catégorie : Articles

Les coraux de mer Rouge menacés par des escargots marins

303 Views

Publié le 22/09/2008 à 18:49 – Modifié le 22/09/2008 à 19:43 AFP

Les coraux de mer Rouge menacés par des escargots marins

L’augmentation de la population d’escargots de mer tropical « drupella cornus » dans le nord de la Mer rouge

depuis une trentaine d’années menace les récifs de coraux locaux, rapporte une étude d’une chercheuse de l’université de Vienne publiée lundi.

L’augmentation de la population d’escargots de mer tropical « drupella cornus » dans le nord de la mer Rouge depuis une trentaine d’années menace les récifs de coraux locaux, rapporte une étude d’une chercheuse de l’université de Vienne publiée lundi.

Le rassemblement de plus d’une dizaine de ces gastéropodes par mètre carré laisse derrière lui un récif mort et blanc recouvert en peu de temps par les algues. En conséquence les espèces vivant en étroit lien avec les coraux déclinent.

Les « drupella cornus » prédateurs de corail, répandus sur les récifs des Océans pacifique et indien, sont devenus les principaux habitants des récifs du nord de la Mer rouge depuis le milieu des années 1990 souligne la chercheuse Verena Schöpf.

Une étude de terrain a montré qu’ils sont trois fois plus nombreux au large de Dahab, dans le sud du Sinaï (Egypte), que dans d’autres récifs de la mer Rouge.

Les « drupella cornus » s’attaquent principalement aux coraux de type « acropora » les plus importants bâtisseurs de récifs, a démontré Mme Schöpf.

« Les coraux sont envahis plus facilement par les escargots quand ils sont attaqués ou endommagés » par les plongeurs, les ancres ou les tempêtes remarque Mme Schöpf qui n’a pu cependant établir de lien entre fréquentation touristique et présence des escargots de mer.

 

Vous pouvez recevoir un mail automatiquement des mises a jours du blog , en cliquant sur

ici

Les roches vivantes

410 Views

Bonjours

un résumé du site : http://www.all-marine.net/topic/index.html

concernant la qualité des roches vivantes

Roches vivantes… voici une des clés du succès , mais quel embarras pour tous les passionnés quand ils doivent effectuer cet achat !

Que
d’offres , que de qualités, que de prix ! impossible de s’y retrouver
clairement. Voilà pourquoi nous vous offrons cette petite page, afin de
vous aider à enfin comprendre un peu plus les enjeux, les risques , les
avantages et les inconvénients qui vous aiderons à faire LE Bon choix !
( le texte qui suit est l’entière propriété de fabrice Ortin, toute
reproduction et/ou diffusion est soumise à autorisation préalable).tarifs et conditions en bas de page.

La
roche « vivante » est un support calcaire corallien qui du fait de son
origine et de sa nature spécifique, participe à l’épuration et à la
maintenance de votre qualité d’eau tout en décorant votre aquarium .

On
distingue plusieurs origines et provenances dont certaines se révèlent
être douteuses à l’usage alors prenez les plus grandes précautions
afin de vous assurer de la véracité de ce que votre revendeur vous
donnera comme appellation commerciale. Bien sûr ce qui suit est le
fruit de notre expérience dans le domaine, nous ne prétendons pas
détenir l’ensemble des vérités sur le sujet. Toutefois ces quelques
commentaires vous permettrons aussi de vous faire votre propre idée sur
le sujet.

L’incontournable : La roche vivante
indonésienne. Certainement la plus importée. Cette roche est
typiquement d’origine corallienne et l’on peu souvent déterminer la
nature très ancienne du support  » fossile », notamment Les genres
Acropora et Porites. Cette provenance est certainement la meilleure
disponible actuellement en France et vous permettra de créer votre
récif en mettant toutes les chances de votre côté. A noter que cette
qualité de roche se travaille facilement et offre une grande diversité
de formes ( boules , plateaux etc ). L’importation de cette roche est
liée à l’obtention de permis CITES qui doivent vous être remis lors de
la vente. Du fait des difficultés d’obtention des permis Cites et du
coût plus élevé du fret en provenance d’Indonésie, cette Roche ne peut
être disponible à bas prix. Voilà pourquoi les cours oscillent entre 9
et 12 € le kg en région parisienne ( moyenne généralement constatée )
et plus élevés en province du fait des coût de ré acheminement qui
s’additionnent aux prix de base d’achat des Parisiens.

La roche Vivante des Caraïbes
: Quasiment exclusivement représentée par des branches fossiles
d’Acropora palmata, cette roche offre un aspect et un rendu esthétique
très satisfaisant. Malheureusement, utiliser uniquement cette roche
pour construire votre récif vous conduira à un échec partiel dans le
temps. La structure d’Acropora palmata est largement plus dense que la
structure de ses cousins d’indo pacific.De fait la colonisation par les
bactéries nitrifiantes et la percolation se fera moins facilement avec
cette qualité de roche. Bien que très souvent proposée à des prix très
attractifs, cette roche offre un rapport Poids volume très médiocre.
Ainsi à poids égale, il vous faudra deux fois plus de roches pour
installer votre décor. Alors à vos calculette ! . Toutefois compléter
votre décor avec quelques roches caraïbes, permet également d’apporter
un peu de diversité dans la population d’organismes que vous souhaitez
introduire.

Roches vivantes de Fidji : Ces roches très
populaires aux USA ne sont qu’assez rarement importées en France. Bien
que très souvent annoncée sur des sites internet ou chez nos collègues,
ces roches sont assez rares à la vente. Elles sont assez proches des
roches importées de l’île Maurice en terme d’apparence et de texture.
Ce sont de belles roches un peu trop friables et pas facile à
travailler. Le coût de transport de Fidji à Paris encourage pas non
plus à l’importation. Toutefois si vous pouvez en introduire une
petite quantité, ces roches amèneront un peu de diversité à votre récif.

La roche vivante de l’océan indien : Là, nous devons distinguer deux origines :

Île Maurice
: Très belle roche, parfaite pour achever un décor. Malheureusement
cette roche constituée essentiellement de Pavona « fossiles » n’offre
aucun autre intérêt que celui d’être décoratif. Son prix assez élevé
dissuade souvent le passionné et de plus la structure très friable de
cette roche ne permet pas de construire sérieusement son récif.

Madagascar
: Cette roche n’est heureusement PLUS importée, et quelle chance ! A
l’époque ces importations étaient le résultat visible de la perversité
commerciale de certains importateurs « gagmen » avide de profit rapides
et surtout sans scrupules. Beaucoup de victimes ont harmonieusement
disposés ces « Galets » dans leurs jardins ou sur leurs balcons et je
suis sûr que nous pourrions encore en retrouver en RP ! avis aux
nostalgiques ! pourquoi ne pas ouvrir le petit musée des horreurs du
« récifal » ! Il n’en reste pas moins que bien des aquariums on fini dans
le mur en raison de cet achat et bien des passionnés ont été dégoûtés
avant même d’avoir commencer.

« Mer rouge » ou « Egypte » :
Dernière invention en matière de mythomanie et de marketing, ces Roches
sont en fait bien récoltées en Méditerranée. Leurs prix est souvent des
plus attractifs mais en réalité vous vous retrouverez avec des éléments
de décor assez lourds et surtout totalement inadaptés au milieu
« récifal ». Une densité à la colonisation bactérienne totalement
inadaptée et insuffisante et une belle loterie quand aux petits
pensionnaires que vous introduirez dans votre aquarium… enfin si ces
derniers survivent au réchauffement brutal de leur environnement. En
Clair à éviter !

Les roches Vivantes, D’occasion : Et
bien tous les commentaires ci-dessus s’appliquent à ce paragraphe,
sachant qu’à priori le vendeur doit être en mesure de vous fournir
l’origine de ses roches. Bien sûr certains particuliers peu scrupuleux
en profiterons pour vous « coller » deux trois kilos d’aquaroche ou de
dolomites colonisée par des coralines ou autres organismes, à vous
d’ouvrir l’oeil !

Pour conclure, quelques conseils de bon sens pour éviter de vous faire piéger :

Une belle Roche , n’est pas forcément Rose de coralines, méfiez vous des roches boueuse ou pleines à outrance d’algues.

Evitez
les roches trop friables ou trop denses. Privilégiez les roches aux
formes tortueuses et aérées. N’entassez pas vos roches. Faites un décor
harmonieux et très bien aéré pour que l’eau circule bien et que vos
roches « travaillent » aux maximum.

Prenez votre temps, préparez
vos roches sur plusieurs jours , achetez les en plusieurs fois. Ne
montez jamais votre décor le jour de l’achat. Ne tassez pas ! pensez
aux autres animaux que vous souhaitez adopter. Ne collez jamais vos
roches sur la vitre arrière , laissez un passage pour bien faire
circuler l’eau mais aussi pour pouvoir nettoyer la vitre de fond.

a+

Les Crabes Récifaux, se qu’il faut savoir

1009 Views

Bonjour

 

Voici des photos de crabe non symbiotiques que l’on peut trouver dans nos coraux, il est très important de les retirer et de les tuer2 crabes  si dessous (Cymo andreossyi) sont dans une accro, ils mangent les tissus et endommagent les coraux.  Ils peuvent être trouvés sur Acropora et Pocillopora coraux .

A ne pas laisser dans le bac

img6090x
Cymo melanodactylus
img6095i
Cymo andreossyi

 

Un lien sur les crabes mangeur de coraux et les symbiotiques et sur le site reeflex

A ne pas confondre avec les crabes symbiotiques

tetralia-cavimana-2
Tetralia cavimana

 

Kenavo